La Voguette Cavaillon

Un collectif existe pour la défense des terres à la Voguette, Cavaillon (84)
voguette84@gmail.com

A Cavaillon, 44 ha de terres agricole en irrigation ont été accaparées par AUCHAN dans la perspective d’y construire une méga zone commerciale équivalente à celle du Pontet. Et cela dans notre département, pourtant déjà saturé par la grande distribution.

http://lavoguetteendurance.fr/

—————————————————————————————————

COMPTE RENDU DE LA Rencontre du 4 juin 2013
Café du Fin de siècle 18h30

Entre les association Vivre Cavaillon et des membres de l’association AVEC  d’une part,
et,
Les membres des collectif Voguette84 et Collectif Mérindoldeslandes d’autre part.
soit 15 personnes.

L’objet de la rencontre était d’échanger sur le dossier de La Voguette : présentation du travail effectué pendant plusieurs années par l’association AVEC et Vivre Cavaillon et des objectifs poursuivis par les deux collectifs.

Synthèse des démarches effectuées par l’association AVEC

Au préalable l’association AVEC rappelle que le territoire d’intervention de l’association AVEC couvre  4 communes (dont Cavaillon et Cheval Blanc)

Le projet de La Voguette, accepté par les différentes administrations locales (départementale,préfectorale, Ville) est actuellement bloqué à cause du PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation.)

Ce risque sera levé, dés que la digue de la Durance sera construite. Le deuxième pont actuellement en construction ainsi que la future digue ne seront construits que pour servir le centre commercial. En d’autres termes, nos impôts vont servir à faciliter le développement du Centre Commercial, qui au final va permettre de développer une zone urbanisable de 100 hectares (car au-delà de la Zone commerciale sont prévus le pôle médical et une zone industriellep uisque est prévu 5 h pour le centre hospitalier, et l’extension d’une autre zone industrielle.

Dés 2002/2003 SAS Auchan, Immoauchan,Lapaz, ont acheté 25 à 35 hectares de La Voguette à un prix fort.

2004 la commune de Cavaillon a engagé le changement du POS ( Plan d’Occupation du Sol) pour rendre les terres agricoles urbanisables.

2005 par décision municipale le POS des 35 ha surfaces devient  constructible.

2006 Auchan dépose un permis de construire:

2007 l’enquête publique lancée par le Préfet donne un avis favorable à l’installation d’Auchan 16.239m2 pour l’hyper, une zone commerciale de 16 magasins comprenant 2 moyennes surfaces, une station carburant, le tout pour 30 hectares.

Il est inscrit dans l’enquête que le Parc du Luberon aurait donné un avis favorable au projet de La Voguette alors que c’est faux..

2008 le tribunal de Nîmes remet en cause le POS.

Un collectif se monte comprenant l’association AVEC, Vivre Cavaillon, l’APTE, l’union des commerçants UCV (depuis le Président est décédé. le problème c’est qu’il y a plusieurs associations de commerçants, divisées et pour la plupart favorables au projet La Voguette), la Chambre des métiers et de l’artisanat, l’association « En toute franchise » Par contre très peu de personnes représentant le monde paysan.

Ce collectif est défavorable au projet commercial de La Voguette.
Par contre une contre proposition est faite : créer une zone agricole, un jardin partagé…

2009 La municipalité relance une modification du POS et obtient gain de cause.

Question sans réponse : La procédure juridique a t-elle été poursuivie ?

2012 L’association « Vivre à Cavaillon » enchaîne les rencontres avec trois organismes dont le Syndicat Durance, URDL, concernant le projet de renforcement du remblai de la digue de la SNCF.

Comment peut-on avoir en zone inondable des projets de commercialisation ?

Début 2013 : Divers courriers sont envoyés dont un au Préfet avec l’association D3P du Thor et l’association Cité des Sorgues pour dénoncer le projet de La Voguette et enfoncer le clou.

Les élus municipaux (hors l’opposition) les élus du conseil général, les maire des communes sont favorables au projet. Chantage à l’emploi oblige!

Réunion publique le 13 mai sur le PPRI.

Par une réunion municipale du 29 mai 2013,  Le budget (6 millions d’euros pour construire la digue dont une partie du financement versé par le Conseil Général) est voté.

Ainsi le projet se poursuit de façon dérogatoire au PPRI.

Notons aussi que la chambre d’Agriculture est favorable au bétonnage des terres agricoles et par conséquent à la dépendance de la France en matière alimentaire.

Notons aussi que les commerçants locaux, obnubilés par les promesses des premiers magistrats successifs, n’ont pas fait obstacle et acceptés leurs disparitions comme une fatalité pouvant leur permettre d’obtenir un bon capital (vente des terrains 4 ou 5 fois plus chers à Immoauchan), d’autres se désintéressent, ou pensent égoïstement que la disparition du voisin pourrait être une aubaine pour la vente de sa production, son restés inactifs: Conseillés par des syndicats du côté des grands argentiers, certains gros producteurs,ont largement profités des subventions de l’Europe, pendant que d’autres plus petits ont déposé les armes.

Ainsi jusqu’ici le monde paysan ne s’est pas mobilisé contre le projet de la Voguette. Quelques-uns résistent néanmoins :

La ferme centrale n’aurait pas été vendue à Immoauchan. Ce point est à confirmer. Renseignement va être pris auprès d’un agriculteur.

 Du fait de son opposition affichée au projet de La Voguette (présence aux réunions publiques, participation au SCOT, pétition ayant permis de récolter 1600 signatures, envoi de courriers…) l’association AVEC n’a plus perçu de subventions de la mairie de Cavaillon. Aujourd’hui son label (obligeant les institutions à consulter AVEC pour toutes les question d’urbanisme) est remis en cause.

Les membres des collectifs Voguette84 et Mérindoldeslandes présentent :

– le projet d’extension de la concession Lafarge sur Mallemort qui va être onéreuse et avoir des conséquences environnementales. Réunion importante le 22 juin à Mérindol,

– les liens existants entre les projets Lafarge, Voguette, Leopart (Avignon), Carpentras (bitumage d’hectares de terres agricoles), Saint Martin de Crau (collectif terresfertiles13) qui aboutissent à une destruction de terres agricoles irriguées

– les actions menées sur la Voguette en avril 2013 (pose de panneaux pour sensibiliser, semences de tournesols) et envisagées : information et sensibilisation des riverains de La Voguette (des agriculteurs proches de la Voguette seraient prêts à se joindre à notre mouvement), mettre en place un atelier de maraîchage, un point de vente…

Les associations AVEC et Vivre  Cavaillon reconnaissent l’importance de s’allier le monde paysan (la Confédération Paysanne jusqu’ici ne s’était pas manifestée).  Elle se sont essoufflées dans leur mobilisation contre ce projet Voguette mais sont prêtes à la reprendre.

Elles considèrent que la constitution d’un plus grand collectif que naguère est indispensable ; l’opposition à la voguette se concrétiserait  par des actions concrétes même symboliques ;  un travail de sensibilisation serait mené auprès de la population aujourd’hui pour La Voguette.

Les personnes réunies ce jour sont d’accord pour :

– reconnaître que le travail mené pendant de longues années par les deux associations AVE et Vivre demain à Cavaillon doit être repris et enrichi de nouveaux membres et tenir compte de l’évolution du climat social depuis quelques années,

– reconnaître qu’aujourd’hui une majorité de la population de Cavaillon semble favorable (ou non opposée) à ce projet (perspectives d’emplois et croyance dans le bien fondé commercial de cette nouvelle zone, bien que depuis quelques mois ait surgi un projet concurrentiel de nouvelle zone commerciale à Plan d’Orgon), il est donc nécessaire de s’associer à des collectifs actifs sur un territoire plus large (exemple collectif terres fertiles 13 très mobilisé sur la canalisation de la Durance et ses impacts négatifs)

– décider que cette mobilisation doit être menée exclusivement par des citoyens/ habitants  se plaçant en dehors d’enjeux électoraux. (Cette disposition est compatible avec un éventuel (probable) soutien d’un ou plusieurs partis lors de la campagne municipale.)

Avant toute démarche, il faut :

1)     connaître la propriété des fermes environnantes de La Voguette

2)     être bien informé sur le dossier (une commission pourrait se constituer sur des questions pointues (droit à l’urbanisme, procédure)

3)     décider ensemble d’une campagne de communication (tract à rédiger)

Compte-rendu réalisé par des membres du collectif Voguette84 et Vivre Cavaillon.

Une réponse à La Voguette Cavaillon

  1. fritsch dit :

    J’habite Cheval-Blanc et suis intéressé par les actions qu’on pourrait mettre en place pour contrer ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *