Luttes locales

Plus 1ha de terre ne doit disparaître !

Modèles d’une civilisation qui perd tout repère, tout contrôle, toute mesure, les projets déraisonnables, inutiles, nuisibles et imposés, s’emballent.

Ici comme ailleurs, ils apparaissent comme des champignons, sortis tout droit des cerveaux des décideurs et aménageurs. C’est du toujours plus grand, toujours plus vite, toujours plus loin et surtout du toujours plus coûteux.
L’argent peut tout et justifie tout, même les violences faites à la terre et aux hommes qui y vivent.
A Notre Dame des landes, leur projet est de construire une plate-forme économique « Grand Ouest » d’envergure internationale allant de Nantes à Saint-Nazaire, qui ne formerait plus qu’une seule et grande métropole. La réalisation de cette plate-forme demande de maîtriser tant le ciel, la mer, que la terre. C’est pourquoi, ils prévoient en supplément de l’actuel aéroport de Nantes, d’en construire un second à Notre Dame des Landes sur plus de 2000ha de terres, ainsi que l’agrandissement du port de Saint-Nazaire, la construction de nouvelles routes et autoroutes…etc.

Dans notre région, déjà pas mal saccagée, surgissent encore un peu partout, de nouvelles métastases de ce mythe de la croissance, de la surproduction, de la surconsommation :

A St Martin de Crau, une plate-forme logistique d’1 million de m² de hangars envahit la plaine de Crau et il est déjà prévu d’en construire 4 futurs millions de m².

La LEO (Liaison Est/Ouest) sacrifie 55 ha de terres agricoles dans la ceinture verte d’Avignon.
A Cavaillon, 44 ha de terres agricole en irrigation ont été accaparées par AUCHAN dans la perspective d’y construire une méga zone commerciale équivalente à celle du Pontet. Et cela dans notre département, pourtant déjà saturé par la grande distribution.

A Orgon, dans une logique de mettre les territoires en compétition, une plate-forme logistique est envisagée, ainsi qu’une nouvelle grande surface.

Et comme il faut bien bétonner tout ça, à Mallemort, Lafarge prévoit de construire une centrale béton et d’étendre sa carrière sur 90ha.

LES MANGEUX DE TERRE
Ces monstres de tôle et béton, qui envahissent notre environnement, nous sont toujours imposés au nom de l’emploi. Pourtant nous pouvons le constater, plus ils s’étendent et moins il y a de travail pour tous.
Un choix de civilisation s’impose : dans quel monde voulons nous vivre ?
Celui fait d’un univers artificiel et aseptisé, sacrifiant les hommes et gaspilleur de terre, alors qu’il y a de plus en plus d’humains à nourrir ?
Devons-nous accepter que soit fabriquée une nourriture industrielle, trafiquée et élaborée à base de produits issus d’OGM, d’animaux ou de poissons nourris avec des farines animales ?

Va-t-on laisser nos villages devenir les cités dortoir de vastes métropoles ? Va-t-on continuer d’accepter que les derniers commerces de proximité soient sacrifiés à la grande distribution et voir disparaître tout lien social sur nos lieux de vie ?

NOUS POUVONS RESISTER A CE MONDE. Nous rencontrer, nous organiser et nous fédérer dans les villages, les villes et les quartiers, pour reconquérir le droit à la parole, intervenir sur toutes les décisions qui nous concernent et inventer un modèle de vie alternatif, respectueux de l’être humain, de ses différences et de son environnement.

Dès maintenant, ne laissons plus sacrifier un seul hectare de terre : terres agricoles et nourricières, mais aussi les terres sauvages et leurs biodiversités qui seront indispensables aux générations futures.

Une réponse à Luttes locales

  1. marie dit :

    pour lire l’article du 18/04/13
    « Auchan fossoyeur des ceintures vertes urbaines »
    http://www.reporterre.net/spip.php?article4115

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *